Soins de longue durée et à domicile

Long Term Care.

Retraités fédéraux demande à tous les ordres de gouvernement de collaborer pour effectuer procéder à un examen national des soins de longue durée.

 

Soins aux personnes âgées : Nous devons faire mieux

La COVID-19 et les soins aux personnes âgées

Au cours de la pandémie de COVID-19, nous avons assisté à des épidémies du virus et à des décès dans de nombreux établissements de soins de longue durée à travers le pays, ainsi que subi des difficultés pour trouver des équipements de protection individuelle, mettre en œuvre des protocoles de sécurité et maintenir les niveaux de personnel dans les établissements de soins de longue durée. L’armée a même été appelée à apporter son soutien aux établissements les plus durement touchés et des rapports militaires choquants ont révélé des conditions déplorables dans certains de ces établissements. Nous avons également appris l’horrible vérité que plus de 80 % du total des décès liés à la COVID-19 au Canada ont eu lieu dans des établissements de soins de longue durée. 

Fait important, que plusieurs gouvernements et prestataires de soins de longue durée ont réussi à limiter l’impact du virus et restent relativement peu touchés par le déploiement de nouvelles politiques visant à réduire la propagation du virus, comme la limitation des visiteurs et l’obligation, pour le personnel, de travailler dans un seul établissement. Il est essentiel que nous examinions ce qui s’est bien passé, ainsi que ce qui a mal tourné, et que nous tirions parti de ces leçons pour protéger les résidents de ces établissements à l’avenir.

Tout comme elle a exposé et aggravé les problèmes au sein du système de soins de longue durée, la pandémie de COVID-19 a profondément affecté les soins à domicile et en milieu communautaire. Les clients ont subi une réduction de certains services, comme le bain et le ménage, qui ont été — aussi effarant que cela puisse paraître — jugés non essentiels.

Les aidants naturels, qui assurent environ 80 % des soins en milieu communautaire et 30 % des soins en milieu institutionnel, ont également assumé davantage de responsabilités pendant la pandémie. Ils doivent composer avec un stress accru et des tâches supplémentaires, alors que les soins de relève et les autres services sur lesquels ils comptent sont réduits et que les gouvernements ne leur offrent pratiquement aucune aide, financière ou d’un autre ordre.

La COVID-19 a attiré l’attention sur les lacunes de longue date dans les soins aux personnes âgées au Canada. Ce faisant, elle nous a fourni une occasion inestimable.

Jamais le public n’a autant protesté contre l’état effroyable des soins aux personnes âgées. Jamais les soins aux personnes âgées n’ont représenté une telle priorité pour les gouvernements. Il est essentiel que nous saisissions cette occasion pour repenser les soins aux personnes âgées au Canada et pour apporter des changements qui conduiront à un système davantage axé sur la personne et intégrant les pratiques exemplaires du monde entier.
 

Transformer les soins aux personnes âgées

La transformation des soins aux personnes âgées nécessite une approche différente, qui met l’accent sur la prestation de soins à domicile et en milieu communautaire, pour que les Canadiens puissent vieillir chez eux. Elle implique également la mise en œuvre de normes nationales pour les soins de longue durée, les soins à domicile et les autres types de soins aux personnes âgées, afin de garantir un niveau de base en matière de qualité des soins pour les Canadiens âgés, quel que soit leur lieu de résidence.

Les gouvernements — et, probablement, le gouvernement fédéral — devront promulguer des lois qui soutiennent cette nouvelle orientation. La Loi canadienne sur la santé, qui définit le cadre des soins de santé au Canada, établit les critères, les conditions et le financement des services de santé assurés. Toutefois, cette loi porte surtout sur les hôpitaux et les médecins, les services dont les Canadiens avaient le plus besoin lorsqu’elle a été rédigée. Le vieillissement de la population canadienne signifie que les besoins des Canadiens ont changé et que notre cadre de soins de santé doit suivre le rythme.
 

La vision de Retraités fédéraux sur les soins aux personnes âgées

L’une des principales priorités de Retraités fédéraux est la mise en œuvre d’une stratégie nationale pour les aînés. Dans sa vision d’une stratégie nationale pour les aînés, Retraités fédéraux revendique des services de santé de qualité et équitables pour tous les Canadiens âgés, ainsi que des politiques, des programmes et des services qui permettent aux personnes âgées de vieillir dans la dignité, à l’endroit de leur choix.

Pour réaliser cette vision, il faudra mettre en place un mécanisme national qui permettra de passer de la prestation de soins en milieu institutionnel, comme les hôpitaux et les établissements de soins de longue durée, à la prestation de ces services à domicile et en milieu communautaire. Il faudra changer les ressources et les systèmes, pour passer à une expansion des services de soins à domicile et en milieu communautaire la communauté qui permet aux Canadiens de rester à la maison et dans leur localité aussi longtemps que possible, et de jouir d’un meilleur état de santé et d’une meilleure qualité de vie. Pour garantir des soins de qualité et équitables à tous les Canadiens âgés, des normes nationales doivent être mises en œuvre tant pour les soins de longue durée que pour les soins à domicile et en milieu communautaire.

En réponse aux conditions dévastatrices dans les établissements de soins de longue durée pendant la pandémie COVID-19, Retraités fédéraux demande à tous les ordres de gouvernement de collaborer pour effectuer procéder à un examen national des soins de longue durée, en mettant l’accent sur la mise en œuvre d’un cadre national pour les soins de longue durée qui garantit des niveaux de financement appropriés; qui rend le financement conditionnel à des critères et à des normes de soins nationaux; qui établit une stratégie nationale de planification du personnel de santé pour veiller à ce que les bons travailleurs de la santé soient au bon endroit et au bon moment, et qui reconnaît et soutient les aidants naturels qui sont des partenaires essentiels dans la prestation des soins aux résidents. Un tel examen doit être public, indépendant, fondé sur des preuves et tenir compte de l’opinion des aînés, des aidants naturels et, bien sûr, des experts en la matière.