Retraités fédéraux et la ministre des Aînés discutent de priorités

07 décembre 2018
Le président de Retraités fédéraux Jean-Guy Soulière (à g.) et l'honorable Filomena Tassi (à d.).
Le président de Retraités fédéraux Jean-Guy Soulière (à g.) et l'honorable Filomena Tassi (à d.)

 

Le 26 novembre, le président de l’Association nationale des retraités fédéraux, Jean-Guy Soulière, et la directrice de la défense des intérêts, Sayward Montague, ont eu une rencontre productive et instructive avec la nouvelle ministre des Aînés, Filomena Tassi (députée de Hamilton-Ouest-Ancaster-Dundas). Nommée lors du remaniement ministériel de juillet 2018, la ministre a beaucoup voyagé et a rencontré de nombreux groupes pour se familiariser avec cet important dossier. Retraités fédéraux a pavé la voie en revendiquant une voix dédiée aux aînés à la table du Cabinet et est heureux de travailler avec la ministre et son équipe pour s’assurer que les décisions sur les politiques publiques sont vues selon l’optique des aînés.

 

« Les aînés, qui constituent le groupe démographique connaissant la plus forte croissance au pays, devraient absolument avoir une voix dévouée pour défendre leurs besoins uniques au sein du Cabinet », a déclaré Jean-Guy Soulière. « La nomination de la ministre Tassi a constitué une victoire pour les aînés mais, maintenant, il faut assumer le difficile travail de mettre en œuvre sa lettre de mandat. »

 

La ministre a indiqué qu’elle avait consulté de nombreux aînés et organismes au service des aînés au cours des premiers mois de son mandat et qu’on lui a fait part de préoccupations sur la sécurité du revenu, le logement abordable, l’impact de la fraude et des escroqueries sur les aînés, ainsi que d’inquiétudes sur les soins de santé et l’isolement social. Même si certains des défis particuliers dont on a fait part à la ministre sont d’optique provinciale, Retraités fédéraux croit que cela fait ressortir la nécessité d’une stratégie nationale pour les aînés.

 

« Retraités fédéraux revendique depuis longtemps une stratégie nationale pour les aînés qui porte sur les soins à domicile, le logement et la vie au sein des collectivités-amies des aînés », a souligné Sayward Montague. « Une telle stratégie fournirait le plan directeur d’un continuum de soins intégrés répondant aux besoins d’une population d’aînés grandissante, tout en soutenant une économie dynamique intergénérationnelle à l’échelle du pays. »


 

Durant la rencontre, Retraités fédéraux, la ministre et les membres de la direction de son équipe ont discuté de la sécurité du revenu de retraite, y compris du projet de loi C-27, la mesure législative controversée du ministre des Finances Morneau sur les pensions. À titre de pierre angulaire de la campagne de l’Association, les membres de Retraités fédéraux et leurs partisans ont envoyé plus de 45 000 courriels aux députés pour leur faire part de leurs préoccupations concernant le projet de loi.


 

En matière de sécurité du revenu de retraite, la conversation a surtout porté sur les Consultations pour améliorer la sécurité de la retraite des Canadiens, récemment lancées. Grâce aux demandes de Retraités fédéraux, le gouvernement fédéral s’est engagé, dans le dernier budget, à tenir cette consultation sur la sécurité du revenu de retraite, encore qu’elle ne soit pas à la hauteur des besoins, selon M. Soulière.


 

« Même si nous sommes heureux que la consultation soit enfin en cours, nous avons de nombreuses préoccupations au sujet du processus et de l’orientation que le gouvernement a adoptée », confie M. Soulière. « Ces préoccupations ont été transmises à la ministre et à son équipe, et elles seront clairement exposées dans notre prochain mémoire. »


 

En réaction à ces préoccupations, la ministre a déclaré que les Consultations pour améliorer la sécurité de la retraite des Canadiens ne sont qu’un élément d’un processus en cours. Retraités fédéraux attend avec impatience de connaître les prochaines étapes du plan de consultation du gouvernement sur la sécurité du revenu de retraite et de continuer à travailler avec le ministre.


 

« Nous sommes heureux de pouvoir avoir des discussions franches et ouvertes avec la ministre Tassi et son équipe au sujet de ces consultations et d’autres questions liées à son portefeuille », a conclu M. Soulière. « Nous avons hâte de cultiver cette relation et de travailler ensemble pour faire en sorte que les préoccupations des aînés reçoivent la priorité qu’elles méritent. »