Retraités fédéraux recommande ses priorités budgétaires au Comité des Finances au Québec

16 octobre 2018
Serge Boisseau, 2e VP Section de Québec – représentant les six sections du Québec.

 

Document préparé à l’aide de notes de la part de Micheline Lefrançois, agente intérimaire des programmes de défense des intérêts pour le Québec
 

Lors de la rencontre du Comité permanent des finances de la Chambre des communes à Québec le 3 octobre, monsieur Serge Boisseau, 2e vice-président de la section de Québec de l’Association nationale des retraités fédéraux, représentant les six sections du Québec, a soumis aux membres du comité la recommandation suivante :

QUE le gouvernement aide les Canadiens à :

  • améliorer la sécurité de la retraite;
  • respecter les promesses faites aux retraités lorsque les régimes de retraite sont modifiés;
  • continuer d’améliorer le revenu de pension du Canada et la sécurité du revenu des Canadiens.
     

Monsieur Boisseau a proposé qu’un premier pas dans cette direction serait le retrait immédiat du projet de Loi C-27 sur les normes de prestation de pension, créant un régime de prestations cibles.  Le régime de retraite à prestation déterminée est le moyen le plus efficace d’assurer la sécurité de la retraite des Canadiens.

Monsieur Boisseau a échangé personnellement avec des membres du comité, notamment madame la députée Leona Alleslev d’Aurora- Oak Ridges-Richmond Hill et monsieur le vice-président du comité, le député Peter Julian de New Westminster-Burnaby. Il en a profité pour leur remettre l’épinglette de notre Association.

La tournée canadienne du Comité permanent des finances de la Chambre des communes s’est arrêtée à Québec le 3 octobre dernier au Centre des Congrès de Québec en vue d’entendre des personnes et des groupes exprimer leurs priorités budgétaires.  

Parmi les autres intervenants à cette audience publique présentant des mémoires, il y avait l’Association de la recherche au collégial, la Confédération des syndicats nationaux, la Chambre de commerce et de l’industrie, les Centres collégiaux de transfert de technologie et l’Union des producteurs agricoles.

Cette audience publique a permis à l’ANRF de faire connaître la présence active de notre Association nationale au Québec, et ses priorités.

 

Document préparé à l’aide de notes de la part de Micheline Lefrançois, agente intérimaire des programmes de défense des intérêts pour le Québec.