La planification successorale pour les survivants

Himani Ediriweera
 

Avez-vous déjà songé à ce qu'il arrivera aux personnes qui vous sont chères lorsque vous serez décédé? Personne n'aime penser à la mort, mais il est de votre responsabilité d'avoir un plan pour après votre décès qui garantit que votre famille a ce qu'il lui faut et que vos objectifs financiers sont atteints.

Planifier votre succession veille à ce que vos survivants et personnes à charge continuent à profiter du niveau de vie auquel ils sont habitués. De plus, avec la stratégie appropriée, vous pouvez réduire les coûts et le droit de succession élevés pouvant drainer votre succession et entraîner des difficultés pour votre famille après votre décès.
 

En quoi consiste exactement la planification successorale?

La planification successorale comprend une série de documents indiquant vos volontés après votre décès. Ces documents décrivent comment vous distribuerez votre argent et vos biens lorsque vous décèderez et la part de propriété quelconque que recevront votre conjoint, vos enfants ou d'autres membres de votre famille.

La planification successorale comprend ce qui suit :

  • rédiger un testament;
  • nommer un exécuteur (également appelé liquidateur) pour exécuter les volontés décrites dans votre testament;
  • choisir un tuteur pour vos bénéficiaires mineurs;
  • distribuer les actifs;
  • prendre des dispositions relativement à vos actifs pour payer le moins d'impôt possible;
  • prendre des dispositions en ce qui concerne une assurance pour couvrir les coûts et protéger vos survivants;
  • choisir la personne qui agira en votre nom si vous devenez inapte.
     

Pourquoi cette planification est-elle si importante?

Il vaut la peine de planifier sa succession, même si vous n'avez que peu d'économies et de biens. En ayant un plan, vos survivants et vous-même aurez l'esprit tranquille. Décéder sans testament, ce qu'on appelle « intestat », peut être coûteux et difficile pour vos survivants. Si vous n'avez pas de plan en place, votre succession peut tomber entre de mauvaises mains.
 

Qu'arrivera-t-il si vous n'avez pas de testament?

Si vous n'avez pas de testament, votre province ou votre territoire divisera vos actifs. Cela pourrait être coûteux et stressant pour vos survivants, mais pire encore, entraîner des conflits familiaux.

Si votre testament est vieux, il peut être contesté, et vos volontés ne seront pas respectées.

Pour de plus amples renseignements, consultez cet article de L'Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC).
 

Comment puis-je gérer ma succession et réduire les coûts?

  • Faites un testament.
  • Nommez un bénéficiaire qui recevra votre assurance vie ou votre épargne-retraite.
  • Planifiez et prépayez vos funérailles pour apaiser la douleur de vos survivants.
  • Assurez-vous que votre assurance vie couvre les frais de succession nécessaires et fournit aux survivants un revenu régulier.
  • Laissez un montant pour une œuvre de bienfaisance à des fins de déduction fiscale dans l'année de votre décès.
  • Dépensez d'abord vos économies qui se trouvent dans des comptes dont les fonds sont imposables, pas de comptes libres d'impôt, comme les REER ou les FERR. Les fonds d'un compte enregistré seront donnés à votre conjoint, s'il en est nommé le bénéficiaire.
  • Demandez à votre exécuteur de cotiser une dernière fois au REER de votre conjoint; cette transaction peut être effectuée jusqu'à 60 jours après votre décès.

Lorsque vous préparez votre testament, consultez les lois fédérales et provinciales ou territoriales.