Les assurances publique et privée

Services assurés par le système public

La Loi canadienne sur la santé stipule que tous les Canadiens ont droit à une hospitalisation et à des services médicaux « de base ». Cependant, la définition de l'expression « de base » varie entre les treize régimes d'assurance maladie provinciaux et territoriaux.

Au Canada, les soins de santé sont fournis en vertu d'un modèle de prestation privée financé par les fonds publics. La plupart des médecins, tant les omnipraticiens que les spécialistes, sont payés à l'acte. Pour la plus grande part, leurs frais et les frais de base liés à l'hospitalisation sont prépayés en vertu des régimes d'assurance maladie provinciaux et territoriaux.

Certaines provinces financent la totalité des soins médicaux à partir des recettes générales. D'autres perçoivent des primes qui couvrent les coûts en tout ou en partie. Les soins dentaires destinés à la population générale ne sont pas financés publiquement, et ce, à l'échelle du Canada.
 

Services assurés par des entreprises privées

La gamme des services couverts par les régimes publics, qu'il s'agisse de physiothérapie, d'examens de la vue, de soins dentaires, de chirurgie dentaire, de tests diagnostiques, de soins de santé à domicile ou de transport ambulancier, varie de province en province et entre les territoires.

La plupart des Canadiens sont membres de groupes qui offrent une assurance médicale complémentaire qui couvre les services que n'assure pas leur régime public. Un grand nombre souscrivent à une assurance privée. Les fonctionnaires fédéraux, les membres des Forces canadiennes et de la GRC, les juges de nomination fédérale et les parlementaires sont couverts par leRégime de soins de santé de la fonction publique (RSSFP) et la plupart maintiennent cette couverture lorsqu'ils prennent leur retraite. Les retraités fédéraux et leurs survivants peuvent également se prévaloir du Régime de services dentaires pour les pensionnés (RSDP).